- 30 01 21 - RFI - Covid-19 à Madagascar - Des faits de corruption révélés par une enquète de Transparency international
Nouveau coup de semonce à Madagascar. L’organisation Transparency international initiative Madagascar vient de dévoiler des extraits d’une enquête – intitulée « Covid-19 et gouvernance : les leçons apprises de la première phase de la crise sanitaire à Madagascar » - qu’elle a menée durant quatre mois auprès de plus de 400 ménages bénéficiaires d’aides sociales perçues durant la pandémie.

- 30 01 21 - RFI - Covid-19 à Madagascar - La société civile interpelle les autorités sur les vaccins
Face à un regain de cas de Covid-19 toujours plus important depuis fin décembre, la société civile demande des comptes au gouvernement : pour quelles raisons le pays refuse-t-il toujours d’adhérer au projet mondial et gratuit de vaccination ? Pourquoi n’y a-t-il pas eu de concertation ? Sur l’île, la plupart des habitants semblent totalement ignorer l’existence d’un vaccin mis au point pour lutter contre cette pandémie.

- 26 01 21 La Lettre de l'Océan indien - La guerre de tranchées entre Andry Rajoelina et son tout puissant conseiller Ravatomanga fait tanguer toute l'île
Aussi violent qu’il est silencieux, le divorce entre les deux hommes a des répercussions sur tout l’appareil politique ainsi que sur la vie économique de la Grande île. Depuis fin 2019  Andry Rajoelina serait à couteux tirés avec le puisant homme d’affaires, qui était son conseiller officieux, selon la lettre confidentielle.

- 26 01 21 - Vaccins anti-Covid-19 : la société civile s’interroge sur la stratégie de Madagascar alors que la pandémie menace à nouveau le pays
. Il n’y a toujours pas de projet de vaccination contre le coronavirus à Madagascar s’étonne l’ONG Hintsy. « Est-ce bien réaliste que le président de la République, Andry Rajoelina, en décide ainsi ? Quelles en sont les raisons et sont-elles acceptables ? », s’interroge-t-elle. Pour quelles raisons le pays refuse-t-il toujours d’adhérer au projet mondial et gratuit de vaccination ? Pourquoi n’y a-t-il pas eu de concertation ? L’ONG déplore également que les autorités n’aient mis en œuvre aucune politique réelle de dépistage. « La plupart des habitants semblent totalement ignorer l’existence d’un vaccin mis au point pour lutter contre cette pandémie », note RFI. La Grande Île fait partie des 92 pays en développement à qui il a été proposé de participer à la « Covax Facility », initiative mondiale d’accès à des doses subventionnées de vaccins. Pourtant, fin novembre, la porte-parole du gouvernement annonçait ne pas vouloir s’inscrire sur la liste des pays bénéficiaires. Une situation inquiétante que dénonce Hony Radert, secrétaire générale du CCOC. L’équipe technique du ministère de la santé reste favorable au vaccin, confient plusieurs bailleurs. « Mais le blocage vient du président de la République lui-même », affirment plusieurs sources, parmi les experts en santé du pays. En novembre, la porte-parole du gouvernement avait confirmé la volonté du pays de mettre l’accent sur les médicaments développés localement, à l’instar du Covid-Organics, plutôt que sur les vaccins. Chez les partenaires techniques et financiers l’heure est à l’expectative. La société civile encourage aussi bien l’Etat que les partenaires à organiser un débat citoyen pour faire connaître publiquement l’existence et la signification du mécanisme Covax, les opportunités et les contraintes d’un tel programme. Du côté du Gavi, l’un des deux organismes internationaux qui coordonnent le financement et l’approvisionnement en vaccins, on précise que « la porte reste ouverte », malgré les délais de réponse largement dépassés.

- 21 01 21 - RTBF - Madagascar - Trafic mafieux d'or sous le feu des projecteurs
C’est une fuite qui ne passe pas inaperçue. Près de 74 kilos d’or cachés dans des valises, transportés par trois passagers à bord d’un avion privé parti de Madagascar. Le convoi devait se rendre à Dubaï. C’est en Afrique du Sud que le périple de cette cargaison d’une valeur de plusieurs millions d’euros a été stoppée. Le sort de l’or mais aussi des trois Malgaches arrêtés à Johannesburg est entre les mains de la justice sud-africaine.

- 21 01 21 - RFI - Madagascar - Le difficile combat contre la corruption sexuelle en milieu universitaire
Quand une personne ayant autorité abuse de son pouvoir pour obtenir une contrepartie sexuelle, on appelle cela de la corruption sexuelle. Transparency International Initiative Madagascar s’est mis en tête de combattre ce fléau ancré au sein des universités du pays, mais fait face aujourd’hui à toute une série de blocages.

<>
  04 01 21 - SeFaFi - Retour sur une année pandémique
Le SeFaFi ouvre l’année avec un communiqué incisif. Il pointe du doigt les errances et déviances dans la gouvernance durant la crise sanitaire
. Le texte-cadre de gestion de la situation d’exception datant de 1991 est jugé « Obsolète et dangereux en termes d’équilibre des pouvoirs ». Selon lui, « la crise sanitaire a vu le renforcement du pouvoir présidentiel déjà fort, en vertu de la proclamation de l’état d’urgence sanitaire ». Une situation qui a fait que toutes les institutions « se sont effacées. » Les Chambres parlementaires « ont été largement ignorées », dans les prises de décision et la validation des dépenses liées à la lutte contre le Covid-19. Le style de gouvernance qui a prévalu durant la crise sanitaire pourrait être dû à la confusion entre l’« état d’urgence » censé avoir été mis en œuvre et l’« état de nécessité nationale ». « Ce dernier est le seul à pouvoir justifier les mesures restrictives et anti-démocratiques contre les opposants et la presse », ajoute l’OSC. Dans une situation d’urgence, seules « les réunions de nature à provoquer ou à entretenir le désordre », peuvent être interdites alors qu’en matière d’état de nécessité nationale il est permis « l’interdiction de tout rassemblement » Le texte-cadre de la gestion des crises a été élaboré dans un contexte de crise politique, une époque où le pouvoir en place faisait montre d’autoritarisme. Sa révision serait donc nécessaire afin que la « situation d’exception » ne permettre pas « une cassure avec la bonne gouvernance ».

 

 


 <> Articles particulièrement signalés - <>doc  Documents à valeur permanente

___________________________________________