- 04 12 16 - Madagoravox - Patrick Rakotomalala - Madathon
La Conférence des bailleurs internationaux pour Madagascar, qui s’est déroulée les 1 et 2 décembre 2016 à Paris, dans son expression et sa communication, peut nous faire  furieusement penser à un gros téléthon.
« Chers auditeurs, vous voyez affiché au compteur des promesses de dons et souscriptions, à l’heure actuelle, un total de 6,4 milliards de $ …». Et du Téléthon, on avait quelque part le ruissellement de bonne conscience et d’optimisme. Mais Madagascar est revenu depuis quelques semaines au centre du jeu diplomatique international. Tous ceux qui sont convaincus que le repli sur soi est mortifère ne peuvent que s’en réjouir mais en filigrane, on a 2018 et l’enjeu des futures élections présidentielles. Les partenaires, sensés ne pas intervenir sur le plan des politiques intérieures, sont quelque part ici en train de passer le plat à Hery et lui permettent d’envisager plus sereinement sa réélection. Que cette stabilité se fonde au détriment de la justice ou de la démocratie ou même de la gouvernance, leur importe peu.

- 02 12 16 - SeFaFi - Communiqué du 29/11/16 - Qui décide, à Madagascar ?
Encore une fois, la question se pose de savoir qui décide, à Madagascar : le pouvoir légal ou les bailleurs de fonds ?
Malgré ses efforts, le régime ne donne pas l’impression qu’il est véritablement maître du destin collectif. Et que sans l’incitation du FMI et des bailleurs, le gouvernement ne prioriserait pas une gouvernance économique très rigoureuse. Reste à savoir si la Conférence des bailleurs qui se tient à Paris apportera les 3,4 milliards de dollars recherchés pour financer les divers projets de mise en œuvre du Plan national de développement. Du menu de projets présentés, quels choix feront les bailleurs ? L’histoire récente de la Grande Île montre à l’envie que le pays n’a guère été consulté par les bailleurs de fonds. À leur décharge, aucun des régimes successifs n’a présenté de projet cohérent et concret de développement et qu’aucun d’entre eux n’a engagé des actions suivies pour améliorer les conditions de vie de la population.

<>
01 12 16 - Le Monde - Madagascar sort petit à petit du purgatoire
Après le Sommet de la francophonie la semaine dernière, la conférence des donateurs qui se tient jeudi 1er et vendredi 2 décembre à Paris marque une nouvelle étape dans la réintégration de Madagascar sur la scène internationale
. La délégation malgache conduite par le président Hery Rajaonarimampianina espère lever 3,3 milliards de dollars (3,1 milliards d’euros) pour financer les priorités son Plan de développement. La somme est conséquente pour ce pays mis au ban après le coup d’Etat de 2009 et dont la mauvaise gouvernance avait jusqu’à présent convaincu les bailleurs multilatéraux et bilatéraux de s’engager avec la plus grande prudence.

 

-----------------------------------------------------

 <> Articles particulièrement signalés - <>doc  Documents à valeur permanente

--------------------------------------------------------